Archive for janvier 2010

SOS Sarcasme

Pour contrebalancer les activités vertueuses et civiles auxquelles je me suis adonné depuis quelques mois, je crois qu’il est temps de profiter de quelque virtualité technologique pour me laisser aller à un peu, pardonnez-moi l’expression, de bashing. Rien ne fait plus de bien à un potineux saguenéen tel que moi que de parler dans le dos, l’espace de quelques lignes ou vacheries libératrices. Mais craignez pas, je ne blesserai le sensible ego d’aucune personne connue, inconnue ou à venir. Nul dos ne sera dévisagé. Afin d’éviter les émeutes digitales et les prière-de-te-taire des universitaires concernés, je ne dirai que ceci : je préfère de loin l’aval à l’acronyme insulaire. Mauvais jeu de mots, certes, mais au moins, je me suis forcé.

Publicités

Read Full Post »

Et parce que les gars sont plutôt mignons…

Read Full Post »

Point de litote.

Mon année commence sur un rythme inversé et je crois en l’idée que cette nouvelle tentative réussira mieux.

J’ai peut-être raté la lune bleue qui allait ponctuer les célébrations, mais j’en ai ressenti l’ambition, sa rareté et sa vague absurde.

Les journées d’hiver passent en rayon de lumière froide à travers les cils et les rideaux. Comme des secondes.

La tranquillité de mon ermitage nocturne, petit pèlerinage sur St-Denis, aube glorieuse qui accompagne ma descente :  j’aurai quatre saisons à découvrir dans ma nouvelle ville.

Je retrouve une jolie vision du roman qui m’anime. D’autant plus que je n’aurais plus à leur chercher des poux.

Même que j’ai trouvé Rue Deschambault dans le métro l’autre jour et que je l’ai dévoré. J’aurais un roman, moi aussi, si j’avais de tels voisins.

Le feu sauvage de l’amour a fini par me rattraper, littéralement. Je ferai mon deuil et j’essaierai d’éviter les femmes qui saignent.

Essayons de voir si les heir, hunter & elder aux hommes ce que sont aux femmes les maiden, wife & hag ; où sont les queers?

Read Full Post »